Paul Ekman (psychologue américain du XXème siècle) a fait un travail de recherche sur les émotions.

Dans sa démarche, il a rencontré des sociétés primitives (vivant en autarcie du monde moderne) et leur a présenté des photographies de micro-expressions du visage. Ces hommes (de culture d'âge de pierre) ont su identifier spontanément (apprentissage) 6 émotions. Paul Ekman parle d'elles comme d'expressions universelles (culturelles) et les a classées selon une liste d'émotions de base (1972) :

  • la tristesse
  • la joie
  • la colère
  • la peur
  • le dégoût
  • la surprise

18 ans plus tard, en 1990, il publie un complément à cette liste avec 15 émotions supplémentaires. Elle sont plus positives et parfois, ne peuvent être visibles sur un visage. Dans cette nouvelle catégorie se trouvent :

  • la culpabilité
  • la honte

 

genere-miniature

 

Marie Borrel écrit dans ce livre que ces deux émotions n'existent que dans notre société occidentale et font des ravages chez nous. Elle ajoute que la culpabilité est "très présente dans la société judéo-chrétienne où elle constitue un des piliers essentiels de l'éducation" alors qu'elle "est totalement absente dans certaines tribus d'Afrique".

 

Dans le système de soin des Fleurs de BACH, la quintessence PINE nous guérit de notre culpabilité. Je suis toujours triste, mais plus étonnée, d'entendre ce sentiment négatif chez mes clientes dès le 1er entretien floral (1ère couche émotionnelle) ou le suivant (2ème couche émotionnelle). C'est une émotion qui nous ronge, et que je trouve vraiment négative car elle n'apporte rien. Ni au porteur, ni à l'entourage. Elle parasite la qualité des relations, et développe une profonde souffrance psychique. C'est aussi un état d'âme que l'on retrouve comme facteur causal de maladies.

 

Pine

 

Symbolique de la fleur selon le Dr Edward Bach : "Les aiguilles de pin sont piquantes et légèrement torsadées, comme autant d'aiguilles qui nous vrillent l'âme". Ce qui souligne la torture intérieure et insoutenable que nous nous affligeons dans une humeur PINE : "C'est de ma faute !" ; "Je m'excuse, je m'excuse" ; "Tout ça c'est à cause de moi" ; "Je suis désolée" ; "Pardon, ... pardon ... pardon ..." etc ...

 

Ce sentiment est présent chez une personne qui manque d'estime pour elle-même. Parfois s'il est très très marqué, il peut avoir été programmé à la période foetale : quand le bébé n'a pas été désiré. Quand le bébé n'a pas le sexe voulu. Quand la mère a été malade. J'ai effectivement rencontré des tous-petits choisissant spontanément la photo PINE et la montrer à leur maman tandis qu'elle me parlait d'une grossesse et/ou d'un accouchement très difficile. Comme si l'enfant se sentait responsable d'avoir fait vivre cette situation à sa mère ! Ou comme si la mère devait lâcher sa culpabilité pour être dans le plaisir de son expérience de maman. Selon les cas. Sinon l'éducation a pu installer ce comportement d'auto-dépréciation.

 

Cette essence nous ramène sur le vrai chemin de la perfection de notre nature. Pour Edward BACH qui était un homme croyant, elle se trouve en nous et ce sont les expériences de la vie qui vont nous la révéler. Notre aventure serait d'aller vers le meilleur de nous-mêmes tout en vivant avec plaisir l'expérience de la vie. Nous n'avons pas à nous excuser d'être là, de vivre ; nous avons à accepter de suivre notre propre projet de vie : verticalité (abaissement) !

 

Avec PINE, dévrillons-nous l'âme et redevenons (un être) libre, vivant, dans la joie