A la fin du livre de G. Chapman (clic), il m’a semblé pertinent de rapprocher ses informations avec celles découvertes dans l’ouvrage de M. Fradot et D. Chinès (clic)

J’ai élaboré un tableau comparatif pour identifier les ressemblances et les différences de ses approches d’accompagnement thérapeutique.

Les textes sont souvent des « citations » des livres.

Dans la zone bleue, c’est mon point de vue.

 

Nature du véritable amour entre deux êtres ?

 

 Les 5 langages de l’amour

Gary Chapman

 

Pourquoi lui ? Pourquoi elle ?

Monique Fradot et Danièle Chinès

ETAPE 1

L’obsession amoureuse

Définie par Scott Peck (psychiatre) et Dorothy Tennov (psychologue)

C’est le moment du coup de foudre.

D. Tennov a même créé le mot limerence pour signifier la glu qui symbolise parfaitem- ent cette étape particulière qui n’a rien à voir avec l’amour !

 

Pour le Dr Peck, le coup de foudre est une cominstinctuelle génétique du comporte- ment sexuel. Le but est d’augmenter la pro- babilité des relations sexuelles, en faisant disparaitre temporairement la part de l’ego. L’objectif reste de favoriser la survie de l’espèce.

D. Tennov a conclu que la durée de vie moyenne d’un coup de foudre est de 2 ans. Parfois un peu plus !

 

Période fusionnelle

Définie par les auteures elles-mêmes

 

C’est le moment de la rencontre où nous ne faisons qu’un pour construire le lien amou- reux.

(dépendance aliénante)

 

La rencontre amoureuse est orchestrée à l’initiative de nos 3 cerveaux : le néocortex, le limbique et le reptilien. Elles classent les deux derniers dans la catégorie « part incon-sciente » et disent qu’ils seraient la partie invisible la plus active dans le processus de rapprochement/séduction.

 

 

Le cerveau reptilien a 3 programmes : manger, se reproduire, se défendre. Tous les auteurs énoncent une opinion semblable : la rencontre amoureuse (ACTE 1) est régie par notre nature animale (nos instincts, nos pulsions …), son objectif premier étant la perpétuation de notre espèce (programme de survie du groupe, qui est prioritaire au programme de survie de l’individu). Effectivement, c’est en général durant cette période que nous avons le plus de rapports sexuels !

 

Les 5 langages de l’amour

Gary Chapman

 

Pourquoi lui ? Pourquoi elle ?

Monique Fradot et Danièle Chinès

 ETAPE 2

L’éternité du sentiment amoureux est une fiction. Nous finissons toujours par redes-cendre de notre nuage et posons les pieds sur terre.

L’idée de l’amour romantique ne peut pas durer éternellement parce que ceux qui sont passionnément amoureux n’ont plus aucun intérêt pour tout ce qui les entoure.

 

 

Période où l’EGO réapparait

C’est le moment où l’euphorie du sentiment amoureux a épuisé sa durée de vie naturelle (environ 2 ans), nous réintégrons alors le monde de la réalité et commençons à penser de nouveau à nous-même.

Notre nature humaine nous définit comme un être égocentrique. Tout tourne autour de nous. Aucun de nous n’est parfaitement altru- iste.

Les amoureux fous d’autrefois deviennent des adversaires, et le mariage un champ de bataille. Ce sont deux individus en présence. Leurs façons de penser n’ont pas fusionné en une seule, et leurs sentiments n’ont coïncidé qu’un bref instant dans l’océan de l’amour. Les courants froids de la réalité commencent à les séparer. Ils ne sont plus amoureux l’un de l’autre. A ce stade, ou bien ils prennent leurs distances, se séparent, divorcent et partent en quête d’une nouvelle expérience amoureuse, ou bien ils décident d’apprendre à s’aimer sans le besoin euphorique « d’être amoureux ».

 

 

Période de contre dépendance

C’est le moment de la rébellion, de la révolte pour se détacher de l’autre et retrouver son identité propre.

 

L’EGO revient.

(contre-dépendance maladive)

 

C’est le retour à soi en s’opposant (forte- ment) à l’autre. Phase narcissique, égocen-trique, solitaire.

Moi, moi, moi - je n’ai pas besoin de toi, je me débrouille très bien tout(e) seul(e).

Moi sans toi / Moi contre toi

 

La côte d’alerte !

Ou ils restent ainsi.

Ou ils se séparent.

Ou ils démarrent une thérapie

 

 Les 5 langages de l’amour

Gary Chapman

 

 Pourquoi lui ? Pourquoi elle ?

Monique Fradot et Danièle Chinès

 ETAPE 3

A la recherche du véritable amour qui n’est pas le coup de foudre défini comme un point fort d’une expérience sentimentale temporaire !

Le véritable amour ne peut se mettre en place tant que l’amour obsessionnel n’a pas disparu.

 

 

Période où on définit son amour pour l’autre

Cet amour appartient au domaine de l’émo- tion mais pas à celui de l’obsession. Il asso- cie raison et sentiments.

Notre besoin émotionnel le plus profond n’est pas de tomber amoureux, mais d’être le plus authentiquement aimé d’autrui, de con- naître un amour qui procède à la fois de la raison et de la volonté, et non d’un instinct. J’ai besoin d’être aimé par quelqu’un qui a choisi de m’aimer, qui voit en moi une per- sonne digne d’être aimée.

Je suis marié(e) avec toi, je décide donc de rechercher ton intérêt. Cet amour là fait intervenir l’effort et la discipline. C’est la déci- sion de consacrer notre énergie au profit de l’autre, sachant que si sa vie est enrichie par nos efforts, la nôtre le sera également en retour, car nous éprouverons la satisfaction d’aimer correctement notre conjoint.

 

Période d’inter-dépendance

L’autre n’est pas comme moi mais nous sommes ensemble.

 

Je n’ai pas besoin de toi pour me sentir aimé. J’ai besoin d’être aimé et c’est avec toi que …

 

 

Outils pour arriver à cet ACTE 3 et découvrir le véritable amour dans son couple

Gary Chapman s’intéresse à « l’ici et maintenant » en faisant travailler les couples sur leurs langages de l’amour. Pour lui, il s’organisent en 5 grandes familles : les paroles valorisantes ; les moments de qualité ; les cadeaux ; les services rendus ; le toucher physique. Si nous connaissons notre langage et celui de notre partenaire ; et si nous donnons à l’autre les attentions dont il a besoin pour se sentir aimer – cet outil serait déjà suffisant pour transformer des relations amoureuses en détresse. Cela ressemble à une technique de thérapie brève (Palo Alto).

Monique Fradot et Danièle Chinès travaillent sur un champ plus large avec l’investigation du passé de chaque partenaire (généalogie). Elles aident les amoureux à se débarrasser des problè-mes non résolus de leurs ancêtres pour n’être qu’eux-mêmes dans leur relation. Elles donnent aussi quelques fondamentaux de la communication en général. Leur approche est un travail de psychologie classique avec les ouvertures actuelles.