Titou a fabriqué une affiche de cirque présentant un clown-jongleur en plein spectacle1

 Zhom et moi sommes fans de cette oeuvre
émus par la belle expression de Monsieur Zig-Zag.

2

 

J'ai donc affiché la réalisation sur un mur de la maison

 

 

A notre "grand malheur", Benjamin semble en vouloir à l'artiste.

Mardi, pour la deuxième fois, j'ai retrouvé Monsieur ZigZag en moyens morceaux sur le carrelage.

J'ai discuté avez deuz pour comprendre la raison de son geste mais rien de bien clair n'émerge.

En fait depuis quelques semaines, il est dans une période "destruction" :

  • Je dessine, je déchire
  • Je range, je fous le bazar
  • Je monte la structure, je shoote dedans
  • etc ...

 

OK pour accueillir cette étape comme faisant partie de son développement psycho-moteur. Very Happy

Cependant pas OK pour qu'il l'expérimente sur une décoration - en l'occurence un dessin de son frère.

Nous lui avons dit une fois et une semaine plus tard, donc ce mardi, ZIGZAG était à nouveau en miettes.

J'ai alors pris le temps de la réflexion pour concocter une solution qui amène Deuz à respecter l'oeuvre, le frère et nos limites. scratch

 

Je me suis mise à la place de Clown ZigZag écrivant sa peine à Benjamin dans un courrier. J'ai plié la lettre, dessiné un timbre, noté l'adresse du destinataire et l'ai scotchée sur le mur à côté de l'affiche. A hauteur de Deuz.

3

Un soir plus tard, il a reconnu son prénom et est venu me chercher pour me demander de quoi il s'agissait. Je lui ai expliqué qu'il avait reçu un courrier et que s'il l'ouvrait, nous pourrions en savoir plus. Intrigué, il a descotché les bords, a ouvert le papier et a regardé les écritures. J'ai lu le message tout en suivant les lignes avec ma main.

4

Il a été surpris et content de recevoir ce mot. A la fin, il a tendu la main vers ZigZag qui lui a redit que "Non non non, je veux rester ici. C'est ma maison. J'ai besoin que tu me respectes. Si je te dérange. Si je ne te plais pas. Passe devant moi sans me regarder."

 

Benjamin a baissé la main et il est parti. Sans manifester un malaise émotionnel. J'ai compris qu'il avait entendu, compris lui aussi. En tous les cas, depuis deux jours, il fréquente régulièrement l'endroit et ne touche plus au bonhomme.

 

Je ne sais pas pourquoi mais je suis confiante.

En fait si, je sais pourquoi.

flower